Annuaire de la banque
Annuaire bancaire

Qu'est-ce qu'une Fintech ?

Qu'est-ce qu'une Fintech ?

Né d’un mariage entre la finance et la technologie, le terme Fintech renvoie aux entreprises qui proposent des services de banque d’une manière innovante. Même s’il est apparu dans les années 1980, il connait une explosion depuis peu, avec le développement des technologies numériques. De nombreuses startups exercent sous cette casquette, même s’il est encore difficile pour certains de cerner la notion de Fintech. Plus de détails sur cette nouvelle forme de banque dans cet article.

Fintech, de quoi est-il réellement question ?

La question qui se pose très souvent est celle de savoir ce qu’est réellement une Fintech. Nées sous le signe du développement des technologies numériques, ces entreprises entièrement basées sur le numérique tentent de rivaliser avec les banques traditionelles.

Elles exercent principalement à travers une technologie innovante en offrant des services à caractère financier.

On dénombre une multitude de startups évoluant dans ce secteur et les chiffres ne cessent de croitre. En dehors de ces entreprises naissantes, les grands groupes orientent également leurs services vers le digital en vue de satisfaire les attentes d’une population fortement impactée par le numérique. Ces grandes entreprises sont aussi qualifiées de Fintechs ou encore scale-ups Fintechs en raison de la qualité des services qu’elles offrent.

La Fintech en pleine croissance

Très peu de personnes n’ont pas encore utilisé une Fintech en 2021 peut-être même sans en avoir connaissance. Si faut donner une définition profane, on dirait qu’il s’agit de l’ensemble des services financiers disponibles à travers les outils et moyens technologiques existants. Il existe plusieurs catégories de Fintechs en fonction du type de services offerts. On peut citer entre autres :

  • Paytech : qui regroupe des outils permettant d’optimiser les moyens de paiement ;
  • Regtech : qui offre une grande facilité dans le suivi des activités en cas de contraintes financières et règlementaires ;
  • Les néobanques : à la base ce sont des entreprises qui offrent un type de services précis auxquels elles adjoignent les services bancaires innovants. Elles proposent des coûts moins élevés que les banques classiques ;
  • Les insurtechs : elles relèvent du domaine de l’assurance ;
  • Etc.

Le développement des Fintechs en France

Déjà 350 Fintechs enregistrées en France. Ceci est un rapport de France Fintech une association à caractère professionnel. Ce chiffre démontre à suffisance l’implication de la France dans ce nouveau modèle économique tourné vers les technologies numériques. On constate par ailleurs que bon nombre de ces startups mettent la clé sous les verrous quelques années après. Et que peu d’entre elles s’imposent réellement sur le marché de la finance.

D’ailleurs en 2018, la France ne comptait que 3 parmi le classement des 100 Fintechs les plus innovantes et prospères dans le monde. Ses voisins allemand et anglais avaient des chiffres plus importants soient 4 pour le premier et 10 pour le deuxième. Mais à voir le nombre d’entrepreneurs qui se lancent dans ce domaine, la Fintech est en pleine croissance en France.

Fintechs/ banques : une rude concurrence

Ce n’est pas comme si l’une pouvait remplacer l’autre. Même si elles offrent des services financiers de même nature, l’essence de leurs activités et la nature de leur statut les différencient encore. Les Fintechs ne peuvent pas exercer toutes les activités propres aux banques. Cependant, certaines d’entre elles s’emploient à défier les règles en offrant des prestations qui ne leur sont pas dues. C’est le cas par exemple des crédits et de certains types paiements.

Si des rivalités naissent entre les banques et les Fintechs, c’est à cause de cette ingérence qui fait perdre du chiffre aux banques. Les utilisateurs étant attirés par la praticité et les coûts alléchants des services offerts par les néobanques, les paytechs, insurtechs, etc. Il devient s’intéressent de moins en moins aux services bancaires classiques.  

Une complémentarité entre la banque de détail et la Fintech

Par ailleurs, il est indéniable que les services proposés par les Fintechs viennent compléter ceux des banques. Et dans plusieurs cas, encouragent des utilisateurs à souscrire. C’est le cas des regtechs qui sont des solutions permettant de régler les contraintes administratives rapidement et à distance. Les paytechs à leur tour facilitent l’accès et aux fonds et les transactions entre utilisateurs. Ceci dit, les banques peuvent parfaitement tirer profit des offres des Fintechs pour mieux adapter leurs offres à la clientèle du moment qui est marquée par une forte expansion numérique.

En réalité la révolution numérique et le changement des comportements des utilisateurs ont quelque peu pris de court les banques classiques. Beaucoup rencontrent des difficultés à proposer des offres aussi innovantes que celles des Fintechs pour maintenir leur suprématie ou leur domination sur le marché. Les services étant digitalisés, il faut trouver le moyen d’exercer la banque à distance.

Travailler avec une Fintechs devient donc une aubaine pour elles pour s’arrimer à la tendance actuelle qu’elles ne peuvent d’ailleurs ignorer.

Publié dans la catégorie Blog de la banque